Déjà 1 000 000 de vues pour le projet C02nséquences !

Des personnalités suisses et françaises se mobilisent pour la réduction du C02.

La réduction des émissions de CO2 est un enjeu central de notre époque. La réduction d’une partie de ces émissions nécessitent des actions individuelles qui restent encore difficiles aujourd’hui à inciter ou à encourager. C’est précisément sur ce défi que le projet C02nséquences travaille en expérimentant la création de divers contenus massivement diffusés et en analysant précisément leur efficacité. Pour ce faire, nous avons fait appel à des influenceur.euse.e web qui, en binôme avec des scientifiques suisses pour la durabilité, montreront et/ou expliqueront autant l’impact de certains de nos gestes quotidiens mais aussi certaines solutions aidant à réduire notre impact carbone. Jusqu’à maintenant, cinq vidéos ont été créées et ensemble, elles cumulent plus d’un million de vues !

Des chercheurs de l’Université de Genève se mettent de la partie

Ces mêmes vidéos et les résultats induits sur le public seront ensuite analysés par des chercheurs de l’Université de Genève, afin de comprendre quels sont les meilleurs moyens de communiquer des messages sur la durabilité ou la transition énergétique. Fatih Uenal, chercheur post-doctoral à l’UNIGE, et son équipe analyseront le contenu et contenant de ces vidéos afin de les confronter aux résultats de leurs recherches en psychologie sociale. Le but de cette opération est de comprendre par quel moyen (l’humour, la peur, la colère, le reproche, etc.) il est plus efficace de communiquer sur ces thématiques environnementales. 

Les influenceur.euse.s en tant que porte-parole de la transition énergétique ?

Selon Fatih Uenal, « communiquer efficacement sur la nécessité d'adopter des modes de vie à moindre intensité de carbone est de la plus haute importance dans la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité. Un nombre croissant d'études scientifiques montre le pouvoir du storytelling utilisé par les célébrités et les influenceurs des médias sociaux pour rendre la science du changement climatique plus accessible et engageante au-delà de la communication purement scientifique ».

Thomas Wiesel, EnjoyPhoenix et Poisson Fécond à la rescousse

En effet, pour la première phase du projet, nous avons fait appel à des personnalités suisses et françaises afin de sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques, spécifiquement à la réduction du C02. Plusieurs ont répondu à notre appel, notamment Thomas Wiesel et Noa en Suisse, ainsi qu’EnjoyPhoenix, Jojol, Poisson Fécond et finalement, Denyzee en France (diffusion en juin). Après avoir eux.elles-mêmes choisi les thématiques qui les intéressaient, ils.elles ont écrit leur script, sous la supervision de scientifiques suisses. Jusqu’à maintenant, ces créateur.ice.s. ont abordé  des sujets aussi variés que l’utilisation du C02 afin de rendre les villes moins énergivores, l’effondrement de la société si on ne réduit pas nos émission de C02, l’éco-anxiété, les avantages d’une voiture électrique versus une voiture thermique, la pollution et ses effets sur le réchauffement climatique mais aussi notre santé et finalement, le tourisme durable.

Pour plus d'informations sur ce projet, visitez le site co2nsequences.ch

Des personnalités suisses et françaises se mobilisent pour la réduction du C02.

La réduction des émissions de CO2 est un enjeu central de notre époque. La réduction d’une partie de ces émissions nécessitent des actions individuelles qui restent encore difficiles aujourd’hui à inciter ou à encourager. C’est précisément sur ce défi que le projet C02nséquences travaille en expérimentant la création de divers contenus massivement diffusés et en analysant précisément leur efficacité. Pour ce faire, nous avons fait appel à des influenceur.euse.e web qui, en binôme avec des scientifiques suisses pour la durabilité, montreront et/ou expliqueront autant l’impact de certains de nos gestes quotidiens mais aussi certaines solutions aidant à réduire notre impact carbone. Jusqu’à maintenant, cinq vidéos ont été créées et ensemble, elles cumulent plus d’un million de vues !

Des chercheurs de l’Université de Genève se mettent de la partie

Ces mêmes vidéos et les résultats induits sur le public seront ensuite analysés par des chercheurs de l’Université de Genève, afin de comprendre quels sont les meilleurs moyens de communiquer des messages sur la durabilité ou la transition énergétique. Fatih Uenal, chercheur post-doctoral à l’UNIGE, et son équipe analyseront le contenu et contenant de ces vidéos afin de les confronter aux résultats de leurs recherches en psychologie sociale. Le but de cette opération est de comprendre par quel moyen (l’humour, la peur, la colère, le reproche, etc.) il est plus efficace de communiquer sur ces thématiques environnementales. 

Les influenceur.euse.s en tant que porte-parole de la transition énergétique ?

Selon Fatih Uenal, « communiquer efficacement sur la nécessité d'adopter des modes de vie à moindre intensité de carbone est de la plus haute importance dans la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité. Un nombre croissant d'études scientifiques montre le pouvoir du storytelling utilisé par les célébrités et les influenceurs des médias sociaux pour rendre la science du changement climatique plus accessible et engageante au-delà de la communication purement scientifique ».

Thomas Wiesel, EnjoyPhoenix et Poisson Fécond à la rescousse

En effet, pour la première phase du projet, nous avons fait appel à des personnalités suisses et françaises afin de sensibiliser le grand public aux enjeux climatiques, spécifiquement à la réduction du C02. Plusieurs ont répondu à notre appel, notamment Thomas Wiesel et Noa en Suisse, ainsi qu’EnjoyPhoenix, Jojol, Poisson Fécond et finalement, Denyzee en France (diffusion en juin). Après avoir eux.elles-mêmes choisi les thématiques qui les intéressaient, ils.elles ont écrit leur script, sous la supervision de scientifiques suisses. Jusqu’à maintenant, ces créateur.ice.s. ont abordé  des sujets aussi variés que l’utilisation du C02 afin de rendre les villes moins énergivores, l’effondrement de la société si on ne réduit pas nos émission de C02, l’éco-anxiété, les avantages d’une voiture électrique versus une voiture thermique, la pollution et ses effets sur le réchauffement climatique mais aussi notre santé et finalement, le tourisme durable.

Pour plus d'informations sur ce projet, visitez le site co2nsequences.ch

← Brisons le silence! Première Mondiale au FIFDH →